Le monde au bord d’une grande crise

“La terreur, la fosse, et le filet, sont sur toi, habitant du pays!” (Esaïe 24:17). Les chapitres 24, 25 et 26 d’Esaïe décrivent les événements devant se dérouler sur la terre en ces derniers jours. L’origine des symboles employés dans Esaïe 24 : 17 est expliquée comme suit par un commentateur biblique : terreur est le terme appliqué à un épouvantail fait de cordes et de plumes multicolores que l’on faisait virevolter dans les airs et que l’on employait pour effrayer les animaux afin de les faire tomber dans une trappe ou pour effrayer les oiseaux et les prendre au filet.”


L’étude de ces symboles nous a conduit vers trois situations de plus en plus difficiles (effrayé, tombé dans la fosse, pris au filet) : “la terreur” est souvent liée à l’épée. Cela fait référence à la guerre.

Exemples : Esaïe 21:2- 4; Jérémie 6:25; 30:5; 48:42-46; 49:5, 24-29; Lamentations 3:46, 47; Amos 3:6.
2 – “La fosse” est un autre mot pour désigner la mort. Exemples : Esaïe 38:18; 51:14; Ezéchiel 28:8; 31:14, 16; 32:24, 25, 29, 30.
3 – “Le filet” représente une situation difficile, épouvantable, insupportable, dans laquelle les gens sont attrapés inopinément et dont ils ne peuvent pas s’échapper. Exemples : Jérémie 50:24; Lamentations 3:47; Ezéchiel 12:13; 17:20; Luc 21:35.


L’accomplissement d’Esaïe 24 devient de plus en plus visible au fur et à mesure que la fin se dessine. Tout dans le monde montre que les choses vont de mal en pis. L’évènement qui a eu lieu à New York le 11 septembre 2001 a étonné le monde entier. Cet évènement marqua le début d’un nouveau type de guerre contre le terrorisme qui devait toucher plusieurs nations et qui a abouti à l’intervention militaire en Afghanistan et en Irak.


Les habitants de la terre veulent la paix, mais il n’y aura aucune paix dans le monde avant la venue du Prince de la Paix, Jésus Christ, qui a déclaré : “Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres … Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume … Tout cela ne sera que le commencement des douleurs. (Matthieu 24:6-8).


Christ n’a pas voulu parler seulement de guerres sporadiques locales comme ce fut le cas partout dans l’histoire de l’humanité. Il fait référence à des conflits internationaux impliquant de plus en plus de nations. Ce texte laisse à penser qu’il avait en vue des guerres mondiales, aussi bien que la bataille finale, prévue au temps de la fin. Comparez Joël 3:15 avec Matthieu 24:29. Le Seigneur a prévu par Joël, le prophète : “Publiez ces choses parmi les nations ! Préparez la guerre ! Réveillez les héros ! Qu’ils s’approchent, qu’ils montent, tous les hommes de guerre ! De vos hoyaux forgez des épées, et de vos serpes des lances ! Que le faible dise: Je suis fort ! Hâtez-vous et venez, vous toutes, nations d’alentour, et rassemblez-vous ! Là, ô Eternel, fais descendre tes héros ! Que les nations se réveillent, et qu’elles montent vers la vallée de Josaphat ! Car là je siégerai pour juger toutes les nations d’alentour. Saisissez la faucille, car la moisson est mûre ! Venez, foulez, car le pressoir est plein, les cuves regorgent ! Car grande est leur méchanceté, c’est une multitude, une multitude, dans la vallée du jugement; car le jour de l’Eternel est proche, dans la vallée du jugement.” (Joël 3:9-14).


C’est l’évènement terrible (suscitant la terreur) auquel Jésus songeait quand Il a parlé “de guerres et de bruits de guerres” auxquels on devrait s’attendre pour les derniers jours. Jean, l’auteur de la Révélation (Apocalypse), a eu la vi- sion du grand conflit final, qu’il a décrit comme suit : “Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant.” (Apocalypse 16:14).
Dans la situation politique présente, l’Amérique joue un rôle important.
Le président Bush a déclaré dans un discours du 1er juin 2002 :“Nous sommes dans un conflit entre le bien et le mal et l’Amérique appellera le mal par son nom.”


D’autres superpuissances jouent aussi un rôle important dans la situation présente face aux grands problèmes et aux dangers qui menacent le monde. Mais tous ne tirent pas dans la même direction, parce qu’il y a des conflits d’intérêts. Il est donc évident que quelque chose de très sérieux va arriver. “Gouverneurs, hommes d’Etat, tous ceux qui occupent des postes de confi- ance, tous ceux qui réfléchissent ont l’attention fixée sur les évènements qui se déroulent autour de nous. Ils suivent avec intérêt les rapports qui existent entre les nations; ils notent la tension qui s’exerce sur les éléments terrestres, et ils reconnaissent que quelque chose de grand et de décisif va se produire : le monde est à la veille d’une catastrophe effroyable.”


Jusqu’ici le conflit international prophétisé a été retardé. Pourquoi ? Il y a une raison : raison qui touche chacun d’entre nous individuellement et nous tous en tant que peuple. Dieu dans sa miséricorde retient toujours les vents du conflit à venir, non pas parce que les nations ne sont pas prêtes à s’engager dans ce combat mortel, mais parce que le peuple choisi de Dieu n’est pas prêt pour recevoir le sceau capable de le protéger et de le délivrer. Jean, le prophète, a écrit :

“Après cela, je vis quatre anges debout aux quatre coins de la terre; ils rete- naient les quatre vents de la terre, afin qu’il ne soufflât point de vent sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre. Et je vis un autre ange, qui montait du côté du soleil levant, et qui tenait le sceau du Dieu vivant; il cria d’une voix forte aux quatre anges à qui il avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer, et il dit: Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu.” (Apocalypse 7:1-3).


Les féroces vents de la guerre, qui apporteront la ruine mondiale, n’ont pas encore été relâchés pour une raison bien précise : parce que le reste du peuple de Dieu n’a pas encore été scellé entièrement. Durant ce temps d’attente, quelque chose d’extraordinaire va arriv- er : les habitants du monde seront trom- pés par de fausses rumeurs. On annon- cera partout que « la paix et la sécurité » dont le monde a tant besoin est tout proche. Cependant la prophétie biblique nous avertit contre cette illusion et cette fausse espérance. L’apôtre Paul écrit : “Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront: Paix et sûreté ! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point.” (1 Thessaloniciens 5:2, 3). “N’étant plus protégés par la grâce di- vine, ils (les habitants de la terre) seront à la merci de Satan, qui plongera alors les habitants de la terre dans la grande détresse finale. Les anges de Dieu ayant cessé de tenir en échec la violence des passions humaines, tous les éléments de discorde seront déchaînés. Le monde entier passera par une catastrophe plus redoutable que celle dans laquelle périt l’ancienne Jérusalem.”

En ce moment terrible, à la fin du temps de grâce, les vrais croyants trouveront refuge dans les montagnes et dans les antres des rochers. Ils
seront sous la protection du Christ et des saints anges. Du pain et de l’eau leur seront assurés jusqu’à l’arrivée du Seigneur. La prophétie biblique décrit ce temps de détresse ainsi : “Ils seront à moi, dit l’Eternel des armées, ils m’appartiendront, au jour que je pré- pare ; j’aurai compassion d’eux, comme un homme a compassion de son fils qui le sert.” (Malachie 3:17).
“Va, mon peuple, entre dans ta cham- bre, et ferme la porte derrière toi; cache-toi pour quelques instants, jusqu’à ce que la colère soit passée. Car voici, l’Eternel sort de sa demeure, pour punir les crimes des habitants de la terre; et la terre mettra le sang à nu, elle ne couvrira plus les meurtres.” (Esaïe 26:20, 21).


Beaucoup d’évènements prédits par Jésus dans le chapitre 24 de Matthieu avaient déjà été prédits par Lui à travers les prophètes de l’Ancien Testament. Concernant la délivrance promise, voici ce qu’Il dit :
“En ce temps-là se lèvera Michaël, le grand chef, le défenseur des enfants
de ton peuple; et ce sera une époque de détresse, telle qu’il n’y en a point
eu de semblable depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés.” (Daniel 12:1).


“Les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre; car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche.” (Luc 21:26, 28).
De quoi le reste du peuple de Dieu sera-t-il délivré ? Comment peut-il s’assurer que son nom restera écrit dans le livre de vie et qu’il recevra le sceau de Dieu ? Ces questions seront abor- dées dans le prochain article du Journal suivant.

Références :

1. Jamieson, Fausset, and Brown, A Commentary on the Old and New Testaments, vol. 2.

  1. 2  Prophètes et Rois, pp.408-409.
  2. 3  La Tragédie des Siècles, p.666.

Journal de la Réforme 59, Janvier – Mars 2008

Menu