Les Adventistes du Septième Jour, Mouvement de Réforme, enseignent certains principes fondamentaux, qui, associés aux références bibliques sur lesquelles sont basés ces principes, handse résument comme suit : 

Première personne de la divinité, le Père

Il n'y a qu'un seul Dieu, incréé, le Père éternel, le Créateur ; une personne, un être spirituel, infini en amour et sagesse, omnipotent, omniprésent, omniscient, immortel.

Références : Exode 20 : 2, 3 ; Esaïe 45 : 5-12, 18, 20-22 ; Jean 4 : 24 ; Psaumes 139 : 1-12.

Deuxième personne de la divinité, le Fils (Jésus-Christ)

Jésus-Christ est le Fils de Dieu, Dieu incréé lui-même, de même nature que le Père éternel. À travers Christ, toutes choses furent créées. Tout en conservant sa nature divine, Christ prit sur lui la nature humaine, fut fait chair et vécut sur terre comme un homme, cependant sans pécher, devenant pour nous un exemple. Il mourut pour nos péchés sur la croix, ressuscita des morts et monta au Père, où il vit maintenant pour intercéder pour nous.

Références : Hébreux 1 : 1-3, 5 ; Colossiens 1 : 15-17 ; Matthieu 1 : 18-23 ; Jean 1 : 14 ; 1 Timothée 2 : 5 ; 3 : 16 ; Hébreux 7 : 25 ; Jean 14 : 6 ; Actes 4 : 12.

Troisième personne de la divinité, le Saint Esprit

Le Saint Esprit est le représentant de Christ sur terre et il est uni avec le Père et le Fils dans leurs desseins. Il est aussi Dieu incréé. Dans l'œuvre de la rédemption, il est celui qui régénère. Ces trois personnes, Dieu (le Père), Jésus-Christ (le Fils), et le Saint Esprit forment la Divinité.

Références : Jean 3 : 5-8 ; 14 : 16, 26 ; 16 : 7-13 ; 1 Corinthiens 2 : 10, 11 ; 2 Corinthiens 13 : 13 ; Matthieu 28 : 19.

Les Ecritures

Les Saintes Ecritures, autant l'Ancien que le Nouveau Testament, sont la parole de Dieu. Elles ont été données par l'inspiration de Dieu. Elles contiennent toute la révélation aux hommes de la volonté de Dieu et sont la seule règle infaillible de foi et de conduite.

Références : Jean 5 : 39 ; 2 Pierre 1 : 19-21 ; 2 Timothée 3 : 15-17 ; Luc 11 : 28 ; 16 : 29, 31 ; Matthieu 22 : 29 ; Jean 10 : 35.
law
Les Dix Commandements

La loi morale, les dix commandements d'Exode 20 : 1-17, est une expression de la volonté de Dieu, comprenant le devoir de l'homme envers Dieu et envers son prochain. La loi est immuable, assujettissant tous les hommes et à toutes les époques, surpassant toutes les lois humaines. La transgression de l'un de ces commandements est un péché, et le salaire du péché est la mort. Nous ne sommes pas sauvés par l'obéissance à la loi, mais par Christ, afin que par sa force, nous puissions obéir et échapper à la condamnation.

Références : Matthieu 5 : 17-20 ; 7 : 21 ; 19 : 17 ; 22 : 36-40 ; Jean 2 : 3-6 ; 5 : 1-3 ; Romains 2 : 13 ; Jean 8 : 11 ; Hébreux 10 : 26.

Lecture conseillée : Patriarches et Prophètes, pp. 277-282 (Patriarch and Prophets, pp. 305-309)

Le Sabbat

Le quatrième commandement de la loi morale réclame l'observance du Sabbat du septième jour. C'est un jour de repos sacré, un mémorial de la création, un signe de re-création et de rédemption, ainsi que de sanctification. C'est une institution spirituelle dédiée au culte religieux et à l'étude. Genèse 2 : 1-3 ; Exode 20 : 1-17 ; Ezékiel 20 : 12, 20 ; Esaïe 58 : 13, 14 ; Marc 2 : 28 ; Hébreux 4 : 1-10. La véritable observance du Sabbat requiert l'arrêt de tout travail séculier du coucher du soleil le vendredi soir à celui du samedi soir. La préparation pour le Sabbat doit être achevée avant le coucher du soleil le vendredi soir, avant que le Sabbat ne commence. Lévitique 23 : 32 ; Exode 16 : 22, 23 ; Luc 23 : 54 ; Marc 16 : 1. Puisque Christ et les apôtres ont toujours observé le Sabbat, avant comme après la crucifixion et la résurrection, il est et demeure le vrai jour de repos. (Ananias et Paul n'auraient pas pu être jugés innocents par les Juifs s'ils n'avaient pas été de fidèles observateurs du Sabbat.)

Références : Luc 23 : 56 ; Actes 13 : 42, 44 ; 16 : 13 ; 17 : 2 ; 18 : 4 ; 22 : 12 ; 25 : 7-8.

L'observation du Dimanche

Le premier jour de la semaine, communément appelé dimanche, avait été autrefois consacré au culte du soleil. Tandis que l'église chrétienne s'éloignait de la doctrine des apôtres, le Sabbat du septième jour fut remplacé
peu à peu par le premier jour. Le dimanche, ainsi que d'autres coutumes païennes, a fini par être adopté par l'église chrétienne. L'observance du dimanche comme jour de repos n'est pas biblique.

Références : Matthieu 15 : 9, 13.

La Loi Cérémonielle

La loi cérémonielle qui se trouve dans l'Ancien Testament, prescrite aux Juifs, pointait vers le Messie. Elle représentait l'oeuvre de Christ et ses ordonnances ont cessé à la croix. La loi cérémonielle, comprenant les sabbats cérémoniels et les fêtes juives, ne doit pas être confondue avec la loi morale et le jour du Sabbat du quatrième commandement.

Références : Hébreux 10 : 1, 9-10 ; Colossiens 2 : 14, 16 ; Galates 4 : 10, 11.

La Grâce et les moyens de l'obtenir

Grâce signifie "faveur imméritée". A cause du péché, l'humanité doit souffrir les conséquences de la mort. Cependant, Dieu manifeste son amour en offrant le salut, par la mort de Christ, à l'homme pécheur qui ne le mérite pas. Le salut se produit quand le pécheur est conduit vers Christ par : (a) la Parole de Dieu, (b) le Saint Esprit, et (c) le ministère de l'évangile.

Références : Romains 10 : 13-18 ; Jean 14 : 26 ; 16 : 13 ; 2 Corinthiens 5 : 17-20 ; Actes 2 : 38-42.

La nouvelle naissance

Afin de pouvoir être sauvé du péché et de ses conséquences, l'homme doit faire l'expérience de la nouvelle naissance, de la transformation de sa vie. Lorsqu'un individu se repent de ses péchés et qu'il laisse le Saint Esprit travailler dans son cœur, il ressent le désir de vivre en accord avec la volonté divine. La Bible appelle cette expérience "la nouvelle naissance". La nouvelle vie qui s'ensuit est alors maintenue par notre foi en Jésus-Christ.

Références : Matthieu 1 : 21 ; Jean 3 : 3 ; Romains 2 : 4 ; Jean 16 : 8 ; Actes 2 : 37-38 ; 1 Jean 2 : 3, 6 ; Jean 16 : 13 ; 1 Pierre 1 : 22 ; Psaumes 119 : 142 ; Jean 17 : 17 ; Galates 2 : 20 ; Hébreux 12 : 2 ; Romains 1 : 17 ; Philippiens 4 : 13.
baptism
Le Baptême

Ceux qui ont atteint l'âge de raison et qui sont "nés de nouveau" doivent être baptisés par immersion au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Ceci représente la mort, l'ensevelissement et la résurrection de Jésus-Christ, aussi bien que la mort du "vieil homme" et la résurrection d'une "nouvelle créature" à une vie nouvelle en Christ.

Références : Actes 2 : 38 ; Marc 16 : 16 ; Romains 6 : 3-9 ; Colossiens 2 : 12.

Le lavement des pieds

Le lavement des pieds est une cérémonie d'humilité qui précède le service de la communion. Il a été institué par Christ et prescrit à l'église chrétienne pour enseigner l'humilité, l'égalité, l'amour fraternel et l'unité en Christ. Les frères et les sœurs doivent se réconcilier avant cette cérémonie.

Références : Jean 13 : 1-17 ; Matthieu 5 : 23, 24.

La Sainte Cène

En prenant le pain sans levain et le vin non fermenté qui représentent le corps et le sang de Jésus-Christ, le croyant commémore ses souffrances et sa mort. La signification de cette cérémonie implique qu'elle ne puisse être prise qu'entre membres
en bonne et due forme du corps de Christ.

Références : Matthieu 26 : 26-28 ; 1 Corinthiens 10 : 16, 17 ; Luc 22 : 11 ; 1 Corinthiens 11 : 23-29.

Le jugement investigatif
judgment
La prophétie des 2300 jours (2300 ans, selon Nombres 14 : 34 et Ezéchiel 4 : 6) de Daniel 8 : 14 s'est terminé en 1844, lorsque la "purification du sanctuaire", ou "jugement investigatif", à commencé. Ceci se réfère à l'examen précédant le retour de Christ des registres célestes, retraçant la vie de toutes les personnes qui ont fait profession d'être enfants de Dieu à travers les âges. Le résultat de cette investigation détermine la destinée de chaque âme, soit pour la vie éternelle, soit pour la mort éternelle.

Références : Ecclésiaste 12 : 14 ; Daniel 7 : 9-10 ; Luc 20 : 35 ; Apocalypse 14 : 6, 7 ; 22 : 12.
Ce jugement est illustré dans Matthieu 22 : 11-14.

La vérité présente

Les trois messages angéliques d'Apocalypse 14 : 6-12, joints au message de l'autre ange d'Apocalypse 18 : 1-4, sont la vérité présente. Ces messages doivent préparer un groupe spécial de 144 000 personnes pour la seconde venue de Christ.

Références : Ezekiel 9 : 1-7 ; Apocalypse7 : 1-4 ; 14 : 1-12 ; 18 : 1-4.

Le don de Prophétie

Conformément aux promesses de Dieu d'Actes 2 : 17-21, le don de prophétie à été rendue à l'église de Christ dans les derniers jours, non pas comme un remplacement ou une addition à la Bible, mais comme un guide et une marque distinctive du peuple de Dieu. Les écrits inspirés attirent notre attention sur les principes de la Bible, en tant que règle de foi et d'action. Ces écrits nous préservent également d'une interprétation erronée de la Parole de Dieu.

Références : Nombres 12 : 6 ; 2 Chroniques 20 : 20 ; Proverbes 29 : 18 ; Osée 12 : 14 ; Amos 3 : 7 ; Ephésiens 4 : 8-11 ; 1 Thessaloniciens 5 : 20, 21.

Le Mariage

Le mariage a été institué par Dieu et honoré par Christ, afin d'unir un homme et une femme pour la vie. Ni un divorce dans le but de se remarier, ni le concubinage, ni le mariage avec des incroyants n'appartiennent aux principes divins du mariage.

Références : Luc 16 : 18 ; Romains 7 : 1-3 ; 1 Corinthiens 7 : 11, 39 ; 2 Corinthiens 6 : 14.

La réforme sanitaire et la réforme vestimentaire

Du fait que le corps d'un chrétien soit le temple du Saint Esprit, le croyant va vouloir préserver sa santé en suivant des lois naturelles, éliminant toute nourriture nuisible à la santé ainsi que les habitudes de vie anormales, tout en étant modéré dans l'utilisation des bonnes choses. 1 Corinthiens 3 : 16, 17 ; Philippiens 4 : 5 (en anglais "modération" et non "douceur", NdT). Les habitudes vestimentaires sont une indication de ce qu'est le caractère. La modestie chrétienne et le respect de soi-même requièrent que nous nous abstenions de toute mode extravagante de ce monde.

Références : 1 Pierre 3 : 1-5 ; Esaïe 3 : 16-24 ; 1 Corinthiens 11 : 15 ; 1 Timothé 2 : 9.

Notre attitude envers les gouvernements civils

Le Chrétien est soumis au respect de l'autorité divine et humaine. Il obéit avec bonne conscience à toutes les lois justes des gouvernements civils. Si les obligations légales entrent en conflit avec la loi de Dieu, le chrétien doit décider par lui-même : Dois-je obéir à Dieu ou aux hommes ? De plus, notre conscience chrétienne nous interdit de prendre part aux activités politiques.

Références : Matthieu 22 : 21 ; Romains 13 : 3-7 ; 1 Pierre 2 : 17 ; Actes 5 : 29 ; 2 Corinthiens 6 : 14-17 ; Esaïe 8 : 12.

Le Corps de Christ, son Eglise

L'église de Christ est une entité visible et organisée et non des individus dispersés. L'église délègue une partie de son pouvoir à des officiants élus, non pas pour diriger l'église, mais pour servir et édifier le corps de Christ. L'église a autorité pour accepter des membres par baptême et profession de foi, ainsi que pour rompre leurs liens avec l'église s'il y a lieu.

Références : Jean 10 : 16 ; 11 : 52 ; 1 Corinthiens 10 : 17 ; 12 : 12-27 ; 1 Pierre 2 : 5 ; Ephésiens 4 : 15, 16 ; Colossiens 2 : 18, 19 ; Apocalypse 1 : 20 ; Cantiques des Cantiques 6 : 10 ; Ephésiens 4 : 11-13 ; Actes 6 : 1-6 ; 13 : 3 ; 20 : 28 ; 1 Pierre 5 : 1-5 ; Matthieu 16 : 19 ; 18 : 15-18 ; 1 Corinthiens 5 : 11, 13.

Dîmes et offrandes

Donner la dîme et des offrandes pour soutenir l'oeuvre ministérielle et la prédication de l'évangile est un devoir chrétien.

Références : Malachie 3 : 7-10 ; Matthieu 23 : 23 ; 1 Corinthiens 9 : 14 ; 2 Corinthiens 9 : 6, 7 ; Hébreux 7 : 8.

 
La seconde venue de Christ
secondcoming
Le temps de grâce pour les êtres humains se termine juste avant la seconde venue de Christ, qui sera littérale, en personne, visible, audible et universelle.

Références : Luc 13 : 23-25 ; 17 : 29, 30 ; Esaïe 11 : 4 ; 66 : 17 ; 2 Thessaloniciens 1 : 6-10 ; Matthieu 24 : 27, 31 ; Jean 14 : 1-3 ; Actes 1
 : 9-11 ; 1 Thessaloniciens 4 : 15-17 ; Apocalypse 1 : 7.

La nature de l'homme et l'état des morts

L'homme a été créé par la main de Dieu en tant qu'âme vivante. À cause de la désobéissance, il s'est séparé de la source de vie. Par conséquent, il est mortel par nature. Il peut cependant obtenir l'immortalité à travers Christ : la promesse est instantanée, mais il l'obtient à la seconde venue de Jésus. Genèse 2 : 7 ; 3 : 22-24 ; Job 4 : 17 ; 1 Jean 2 : 25 ; Jean 11 : 25, 26 ; Romains 2 : 7 ; 2 Timothée 1 : 10 ; 1 Corinthiens 15 : 53-54. A la mort, qu'il ait été bon ou mauvais, l'homme entre dans un "sommeil", un état d'inconscience, de silence, d'inactivité. Les morts restent dans leur tombe jusqu'à la résurrection des justes et des injustes. Les injustes ne sont pas dans un endroit de tourment, mais ils sont "réservés pour le jour du jugement, pour être punis". Les justes ne sont pas au ciel, mais restent dans leur tombe jusqu'au jour de la résurrection, à la venue de Christ.

Références : Ecclésiastes 9 : 5-6, 10 ; Psaumes 6 : 5 ; 146 : 4 ; 89 : 49 ; Apocalypse 20 : 13 ; 2 Pierre 2 : 9 ; Jean 5 : 28-29 ; Daniel 12 : 13 ; Actes 2 : 29, 34 ; 2 Timothée 4 : 7-8.

Le Millenium

Après la seconde venue de Christ, il y aura une période de mille ans, communément appelé le millénium. Durant ce temps, alors que les justes seront dans le ciel avec Christ, les méchants resteront dans la poussière sur cette terre désolée. Pendant ce temps, les justes jugeront les méchants. À la fin du millénium, les méchants ressusciteront pour recevoir leur sentence et être détruits par le feu.

Références : Jean 14 : 3 ; Apocalypse 7 : 9 ; 14 : 1 ; 20 : 4-5 ; Psaumes 46 : 3, 9 ; Esaïe 24 : 1-6 ; Jérémie 4 : 23-27 ; 1 Corinthiens 6 : 2-3 ; Apocalypse 20 : 4 ; Jean 5 : 29 ; Apocalypse 20 : 5, 9, 14 ; Malachie 4 : 1, 3 ; Matthieu 10 : 28 ; 2 Pierre 3 : 7-10 ; Psaumes 37 : 10.

La Nouvelle Terre

Après que la terre ait été purifiée du péché par le feu, Dieu fera "toutes choses nouvelles", restaurant la terre dans sa beauté édénique. Cette nouvelle terre deviendra alors la demeure éternelle des rachetés, Dieu régnant suprêmement durant toute l'éternité.

Références : 2 Pierre 3 : 13 ; Apocalypse 21 : 1-7 ; Matthieu 5 : 5 ; 1 Corinthiens 2 : 9.


"Ce en quoi nous croyons" est une publication des Adventistes du Septième Jour, Mouvement de Réforme.
Titre original : "This We Believe". Avec l'aimable autorisation de "Seventh Day Adventist Reform Movement General Conference".